Pourquoi utiliser la saccharine comme additif alimentaire ?

saccharine

Le Health Food Bureau a examiné les données établies après la mise en œuvre des restrictions pour soutenir la sécurité de la saccharine. Les parties prenantes intéressées ont soumis une demande de réenregistrement de la saccharine en tant qu’additif alimentaire pouvant être utilisé dans une variété d’aliments, franchissant ainsi cette étape. Le ministère de la Santé a terminé l’évaluation des données et rejoint l’opinion publique internationale selon laquelle la saccharine peut être utilisée en toute sécurité dans les aliments. Dans de nombreux pays du monde, il est actuellement autorisé d’utiliser la saccharine comme édulcorant sans valeur nutritive dans les aliments.

Santé et sécurité

De plus en plus d’études scientifiques ont montré que les aliments et les boissons hypocaloriques aident les hommes à maintenir un poids santé. Une étude a montré que le remplacement des édulcorants par le sucre ajouté dans la soude gazeuse a un effet bénéfique sur l’indice de masse corporelle. Cependant, ne consommer que de la saccharine n’entraînera pas de perte de poids rapide. D’autre part, il peut favoriser un bon équilibre nutritionnel à long terme en améliorant l’appétence d’un régime hypocalorique. Les édulcorants puissants n’ont aucun effet sur la glycémie. Bien que cette substance ait un effet sucrant supérieur, les apports caloriques sont négligeables ou nuls, ce qui est un atout pour les patients diabétiques de type 2. La saccharine peut vous permettre de profiter de plus de plaisir de douceur, sans affecter la glycémie. Surtout les polyols, qui sont largement utilisés dans la gomme à mâcher, en particulier les polyols, peuvent prévenir la carie dentaire en modifiant l’équilibre acido-basique dans la cavité buccale. En effet, lorsque vous mangez des aliments et des boissons sucrés, les bactéries présentes dans la bouche le convertissent en acide, ce qui peut user l’émail et provoquer des caries dentaires.

Le type de denrées alimentaires

La saccharine est utilisée comme édulcorant de table pour les sucreries, mais elle est aussi employée dans la limonade et les boissons aux fruits, le thé glacé, les boissons lactées, les confitures, les bonbons, les pâtisseries, les assaisonnements et les assaisonnements, la crème glacée, les desserts, la gomme, le poisson, les fruits et le chocolat en conserve. La saccharine a une longue durée de conservation. Il peut être congelé et résistant à la chaleur, il convient donc également à la cuisson et à la pâtisserie. L’arrière-goût de la saccharine est légèrement amer. Cela peut être masqué en mélangeant de la saccharine avec d’autres édulcorants. Lorsque la saccharine est combinée avec d’autres édulcorants hypocaloriques, son pouvoir sucrant augmente de façon exponentielle, ce qui entraîne un effet synergique, entraînant une réduction de la quantité totale d’édulcorants requise.

La limite pour l’apport en saccharine

Le calcul de l’apport en saccharine est basé sur une hypothèse prudente selon laquelle tous les aliments sucrés consommés dans le régime alimentaire normal d’une personne contiennent de la saccharine. Chaque aliment contient la limite maximale. La saccharine est le seul édulcorant dans chaque aliment et ne peut pas être utilisée en combinaison avec d’autres édulcorants. Les résultats montrent que dans les conditions actuelles du marché, il est peu probable que la consommation à long terme de saccharine dépasse l’AQA. Cependant, si les modes d’utilisation sur le marché changent, certaines catégories de produits peuvent conduire à une surexposition de certaines tranches d’âge, ce qui justifiera une révision et un contrôle continu de ces catégories. Cependant, ces hypothèses d’exposition sont dérivées en supposant que la saccharine est le seul édulcorant utilisé dans ces aliments, son exposition est donc surestimée. Les édulcorants sont de plus en plus utilisés en combinaison avec d’autres édulcorants.

Le statut de la saccharine actuellement

Depuis un certain temps, la saccharine est vendue dans les magasins de détail à la seule discrétion des consommateurs. Lorsque le processus de retour de la saccharine sur la liste des additifs alimentaires autorisés est terminé, les aliments contenant de la saccharine peuvent être vendus. Ce processus implique la prépublication des règlements dans le journal officiel du gouvernement. Après cette prépublication, il y aura une période pendant laquelle le public pourra commenter. S’il n’y a pas de problème majeur, il sera approuvé conformément à la politique de réglementation gouvernementale formulée par le Secrétariat du Comité des finances, enregistré et approuvé par Santé Canada pour permettre l’ajout de la saccharine aux règlements sur les aliments au détail, et tous les ministères doivent les règlements. Et les organisations qui ont l’intention d’obtenir des règlements approuvés par le gouverneur général en conseil. Il s’agit d’un processus méticuleux avec plusieurs étapes, et la durée de chaque étape dépend du problème à résoudre et de la complexité du cas. Une fois que les modifications proposées pour réintégrer la saccharine dans la liste des additifs alimentaires autorisés auront été annoncées à l’avance, une période de commentaires sera organisée pour donner aux intervenants l’occasion de commenter le règlement proposé.