Mise en lumière de la situation des hommes face au vieillissement

Vieillissement homme

L’andropause est une étape de la vie de l’homme où l’on constate une baisse notable de ses hormones. Cela se produit généralement à la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine. Le déclin de la production hormonale s’étend jusqu’aux années 80. Au cours de cette période, les manifestations physiques, émotionnelles, psychologiques et comportementales dues à la baisse des hormones deviennent plus visibles.

Le Dr Robert S. Tan, un gériatre renommé, a mené une étude sur l’andropause masculine qu’il a développée dans son livre “The Andropause Mystery” : Unraveling Truths about the Male Menopause”. Le livre traite des changements physiques et des défis psychologiques rencontrés par les hommes en andropause. Il permet d’ouvrir les yeux sur la manière de traiter un tel dilemme.

Les symptômes de l’andropause varient d’une personne à l’autre. Elle est généralement affectée par l’état de santé. Cependant, dans l’étude du Dr Robert Tan, certains hommes âgés de cinquante à soixante-dix ans ont signalé les symptômes suivants : dysfonctionnement érectile, fatigue, sautes d’humeur soudaines, sueurs nocturnes et palpitations occasionnelles.

En plus des changements physiques, les changements psychologiques qui ont mis leur masculinité à l’épreuve sont accentués pendant les années andropausiques. Un homme, quel que soit son âge, a tendance à lutter pour prouver sa forte sexualité, ses émotions composées, son esprit intellectuel, son courage suprême, sa bonne productivité et sa forte personnalité, son caractère et son comportement.

Mais que se passe-t-il lorsqu’il se trouve dans les années d’andropause ?

Le niveau de testostérone d’un jeune homme de 15 à 30 ans est de 1000ng/dl. Lorsqu’il atteint le stade de l’andropause, une baisse alarmante pouvant aller jusqu’à 800ng/dl provoque les nombreuses difficultés de sa vie. Plus sur ce sujet sur www.seniors-institut.fr.

Le Dr R. Tan a observé que la diminution de la testostérone fait que les hommes andropausés sont plus susceptibles d’être en contact avec leur côté féminin. Ils s’impliquent davantage dans les questions domestiques qu’ils ont l’habitude d’ignorer. Ils sont plus attentifs à leurs rôles à la maison, tels que la cuisine, le ménage et les liens avec leurs enfants. Ils consacrent désormais beaucoup de temps à la famille et au plaisir plutôt qu’à leurs rôles professionnels. Dans un sens, la baisse du taux de testostérone les rend plus doux et plus domestiqués.

Sur le plan mental, le jugement devient moins aigu qu’il ne l’était au début de la vie d’un homme. Il perd sa précision et son acuité d’esprit. Dans certains cas, on signale des troubles de la mémoire qui peuvent conduire à la démence.

Les années d’andropause peuvent être orientées vers la question du courage. Les hommes qui se trouvent dans cette situation ont tendance à devenir plus conservateurs et moins enclins à prendre des risques. La peur peut facilement les étourdir. Alors que certains hommes craignent la mort, la plupart des hommes andropausés ont peur d’être trop dépendants.

L’attaque suivante frappe la fierté d’être productif. Comme chacun sait, les hommes doivent être dynamiques, se faire remarquer pour leurs réalisations et leurs efforts. La source du bonheur de l’homme peut s’enraciner dans le fait d’être le fondement solide de la famille. Lorsqu’il atteint la période d’andropause, il ressent son incapacité à subvenir aux besoins de sa famille ainsi qu’à gérer des affaires complexes.

La personnalité n’est pas une chose constante. Les hommes qui sont dans leurs années d’andropause sont plus susceptibles de réduire leur impulsivité, leur hyperactivité et leur ambition. Au fil du temps, la ménopause masculine a commencé à être acceptée comme faisant partie du vieillissement.

Mais avec l’aide de la science médicale, des stratégies utiles ont été formulées pour faire face aux changements provoqués par l’andropause. Une surveillance attentive par un médecin qualifié est cependant conseillée.