Le crédit d’impôt « Ma prime Rénov’ » en 10 questions

Ma prime Rénov’

Plébiscité par de nombreux foyers, le dispositif Ma Prime Renov fait désormais partie des aides incontournables dans le cadre de la transition énergétique. Il s’inscrit pleinement parmi les efforts voulus par le gouvernement pour améliorer les performances énergétiques des logements situés dans l’Hexagone. Mieux isolés ou dotés d’appareils de chauffage plus récents, maisons et appartements peuvent alors devenir moins énergivores et donc moins polluants. Pour comprendre les atouts de ce dispositif, il est possible d’en détailler le fonctionnement en 10 points.

Le principe de la Prime Rénov’

Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ? MaPrimeRénov’ est une subvention accessible aux propriétaires français désirant entreprendre des travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement. Le dispositif a été instauré à partir du 1er janvier 2020. Il constitue une évolution majeure en matière d’aides énergétiques en France puisqu’il combine deux anciennes aides qui ont été abandonnées à son lancement, à savoir le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) ainsi que la prime Habiter Mieux Agilité, qui était l’une des subventions assurées par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah). Qui peut demander cette subvention ? Pour réaliser des économies d énergie, cette aide s’avère particulièrement intéressante. Ses conditions d’obtention sont limitées pour permettre une utilisation par le plus grand nombre chaque année. Trois éléments principaux sont à respecter ici : l’obligation d’être propriétaire occupant, copropriétaire ou bailleur d’un logement construit depuis plus de 15 ans, le fait que le logement en question se trouve en France métropolitaine ou dans une région d’Outre-mer et l’occupation du bien en tant que résidence principale. Quels artisans peuvent réaliser les travaux souhaités ? Pour pouvoir accéder à cette aide, un autre point demande d’être respecté. Quels que soient les travaux envisagés, il est impératif que ceux-ci soient réalisés par un artisan ou une entreprise possédant la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label est délivré par l’État afin de s’assurer que les artisans aient les compétences et le savoir-faire pour effectuer des travaux de rénovation énergétique. Avant de choisir votre artisan, vous devrez donc être certain que celui-ci possède bien la certification RGE, sans quoi vous ne pourrez pas bénéficier de la prime.

Les travaux possibles avec la prime

Peut-on utiliser la prime pour des travaux d’isolation ? Avec cette subvention, vous avez la possibilité de financer différents types de travaux optimisant l’isolation de votre logement. Il est tout à fait possible de faire une demande d’aide financière pour qu’un artisan RGE mène des travaux d’isolation au niveau des combles aménagés, des murs (par l'intérieur comme par l'extérieur) ou du toit. Quels types de chauffage peut-on installer grâce à cette aide ? La prime s’avère très avantageuse pour financer un nouveau moyen de chauffage. Elle est massivement utilisée pour payer le remplacement d’un ancien système devenu obsolète par un appareil plus performant et écologique comme une chaudière gaz à condensation, une chaudière à pellets ou une pompe à chaleur. Parmi les autres systèmes entrant dans le cadre du dispositif, on peut citer les chauffages d’appoint écologiques comme les poêles à granulés de bois et les systèmes de production d'eau chaude sanitaire très performants tels que le chauffe-eau thermodynamique et le système solaire combiné. Quelles sont les autres opérations financées ? La Prime Renov peut être sollicitée pour d’autres besoins ayant trait aux performances énergétiques de votre logement. Jugées trop polluantes, les chaudières au fioul ont tout intérêt à être remplacées par les particuliers. Pour cela, la subvention peut servir à prendre en charge les frais relatifs à la dépose d'une cuve à fioul, une opération complexe à confier à un professionnel. Vous pourrez également demander cette aide pour effectuer un audit énergétique de votre logement et mieux cibler vos prochains travaux.

Le montant de la prime

Quels frais peuvent être pris en charge sur vos travaux ? L’un des grands atouts de cette prime est que son montant peut être très élevé en fonction du type de travaux et des revenus du foyer qui en fait la demande. Plusieurs catégories sont fixées, avec un barème précis pour les différents types de travaux et d’appareils. Au final, avec la catégorie de revenus la plus avantagée, le montant de la prime peut aller jusqu’à 20 000 euros sur 5 ans, avec un financement atteignant 90 % des frais engagés. Qui réalise le financement de cette subvention ? Cette aide fait l’objet d’un financement directement de la part de l’État. Sa distribution est assurée par l’Anah sur l’ensemble du territoire. C’est un changement important par rapport à une autre prime très appréciée par les Français, la prime énergie qui est financée quant à elle par des entreprises du secteur.

Le processus à suivre

Quelles sont les différentes étapes à respecter ? Le processus d’obtention est très simple. Vous devrez commencer par demander un devis des travaux à un artisan RGE. Une fois créé votre compte sur www.maprimenov.gouv.fr, vous pourrez faire votre demande en ligne et découvrir le montant de l’aide à percevoir. Les travaux achevés, vous pourrez transmettre la facture via votre compte et recevoir la prime sous forme de virement bancaire en peu de temps. Attention : chaque demande est à déposer en ligne obligatoirement avant le début des travaux. Est-il possible de cumuler cette aide avec d’autres dispositifs ? Dernier avantage, cette subvention se cumule avec d’autres aides financières. Vous pourrez en bénéficier tout en percevant la Prime Effy, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5 % ainsi que certaines aides octroyées par les collectivités locales.

Plan du site