Comment faire une cure d’anavar ?

oxandrolone

Mis à part les hormones de croissance, l’anavar peut être également utilisé dans le dopage en musculation. Également reconnue sous le nom d’Oxandrolone, il s’agit d’un stéroïde androgénique anabolisant (SAA). L’Oxandrolone ou Anavar est connu pour ses effets brûle-graisse et sa contribution pour un gain de force. Durant la préparation pour une compétition, les bodybuilders utilisent souvent ce stéroïde pour un séchage musculaire tout en conservant une bonne masse. Certes, une cure d’anavar présente de nombreux avantages, mais il faudra prendre en considération une multitude de données avant de consommer un tel produit. Alors comment faire une cure d’anavar et la prise d’anavar est-elle légale ? Le point.

Caractéristiques et mode de consommation de l’anavar

La consommation d’oxandrolone ou d’anavar ne peut se faire que sous prescription médicale. En effet, c’est un stéroïde androgénique anabolisant issu de la dihydrotestostérone. Ce dérivé synthétique de la testostérone se présente sous trois formes différentes : injections, comprimés et gélules. Concernant sa posologie : les doses prescrites par le médecin vont varier en fonction de la personne et de ses conditions physiques. En effet, l’oxandrolone est un produit dopant. De ce fait, il peut être consommé suite à une maladie orpheline ou une pathologie infectieuse, mais uniquement sous accompagnement médical. Le cycle de l’anavar se situe généralement entre 6 et 8 semaines. Avant de refaire un nouveau traitement, une pause de 10 jours (au moins) est fortement conseillée. Étant un complément alimentaire idéal pour les athlètes, l’anavar contribue dans le gain d’énergie et de puissance, dans l’accélération de la récupération, ainsi que dans la perte de graisse. Alors, si vous envisagez d’acheter un tel produit, il vous suffit de suivre ce lien.

Les utilités de l’oxandrolone

Dans le cadre de la lutte contre la perte de poids involontaire (suite à une maladie), l’oxandrolone est principalement sollicité pour favoriser la régénération musculaire. D’ailleurs, l’autorité américaine chargée du contrôle des médicaments et des aliments reconnaît ce stéroïde comme étant un bon moyen de traiter la perte de poids causé par le VIH ainsi que l’hépatite alcoolique. Reconnu sous le nom d’oxandrin aux USA, son usage thérapeutique est donc réglementé.

Mis à part cela, les sportifs et adeptes de musculation utilisent aussi l’anavar afin de booster la construction musculaire. Deux à cinq fois plus efficace que la testostérone endogène : cette hormone de croissance est un stimulant idéal de testostérone libre ainsi qu’un facteur de rétention d’azote. Ainsi, une cure d’anavar offre la possibilité de rendre le développement de la masse musculaire plus rapide. L’anavar est très sollicité par des personnes ayant besoin d’une musculature puissante et développée, à savoir : les manutentionnaires d’objets lourds, les pratiquants de sport de combat, les haltérophiles ainsi que les culturistes.

Zoom sur la composition et la posologie de l’anavar

Avant d’acheter de l’anavar, il est essentiel de se renseigner sur sa composition. L’oxandrolone est le composant principal de ce médicament. En outre, on y retrouve également de la fécule de maïs, de l’hydroxypropylméthylcellulose, du stéarate de magnésium et du lactose.

Un débutant peut consommer 10 à 20 mg d’anavar par jour. Par contre, la dose normale se situe entre 20 et 30 mg par jour. Les culturistes invétérés peuvent cependant consommer jusqu’à 50 mg par jour (notamment durant le cycle de coupe). Toutefois, les risques d’effets indésirables vont rapidement augmenter au-delà d’une prise de 80 mg par jour. Quel que soit votre statut, une prise de 20 à 30 mg par jour vous permettra de stabiliser votre taux d’oxandrolone sanguin. Durant la cure d’anavar, il est indispensable d’adopter une hygiène de vie saine pour limiter les effets indésirables. Pour ce faire, vous devez notamment réduire la consommation de médicaments en vente libre, la consommation d’aliments gras, ainsi que la consommation d’alcool. Par ailleurs, la pratique d’activités physiques et sportives régulières ne doit pas être oubliée.

Les effets secondaires de l’anavar : un détail à ne pas négliger

Bien que l’anavar possède de nombreux effets bénéfiques, il ne faut pas oublier qu’il peut également provoquer des effets secondaires indésirables. Pour les personnes souffrant de troubles hépatiques, il serait préférable d’éviter une cure d’anavar. En effet, la décomposition de certaines substances (C-17 aa) de l’anavar est compliquée pour le foie.

En outre, la consommation de ce médicament peut également induire un changement sur le taux de cholestérol. Sa prise peut à la fois diminuer le bon cholestérol tout en augmentant le mauvais. Par ailleurs, l’anavar peut faire diminuer la production de testostérone d’environ 40 %. Ce qui peut entraîner de la perte musculaire, de la prise de poids, de la fatigue, voire de la léthargie. Et même le cuir chevelu et la peau risquent de subir les effets indésirables de l’anavar. En effet, les personnes souffrant d’hyperséborrhée risqueront de faire face à l’éruption de bouton d’acné. En lieu et place, l’anavar pourra aussi provoquer la perte des cheveux. C’est pourquoi il est important de consommer un tel produit sous ordonnance médicale.