Solutions pour réduire ses impôts sur le revenu

réduire ses impôts sur le revenu

En une année, les impôts à payer peuvent représenter une somme colossale pour certains contribuables. Toutefois, actuellement, il existe plusieurs solutions pour réduire la facture. Mais lesquelles ?

L’investissement immobilier

comment réduire ses impôts sur le revenu via les logements locatifs ? Pour encourager les contribuables à investir dans des logements locatifs, le gouvernement a mis en place de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière plus ou moins intéressants. Le principe est simple : ils réalisent un investissement immobilier locatif pour bénéficier d’une économie d’impôt, dont le taux varie selon le cas qui se présente. En contrepartie, il faudrait respecter certaines conditions : plafond de loyer, plafond de ressource, durée du contrat de bail…

La loi Pinel

comment payer moins d’impôts avec la loi Pinel ? Pour l’immobilier neuf ou en état d’achèvement en métropole, la loi Pinel est certainement la plus en vogue. Le logement doit être mis en location nu pendant 6, 9 ou 12 ans en compensation d’une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 %. Il y a un plafonnement de loyer et de ressources des locataires et la réduction entre en compte dans le plafonnement des niches fiscales. La loi Pinel outre-mer concerne les logements en DOM et COM avec le même fonctionnement. Toutefois, le taux est différent : 23 % pour une durée de 6 ans, 29 % pour 9 ans, et 32 % pour 12 ans.

La loi Malraux et Monuments Historiques

Pour les amateurs de vieilles pierres, optez pour l’un de ces dispositifs. La loi Malraux concerne les biens situés dans une zone faisant partie du site patrimonial remarquable avec plan de sauvegarde de mise en valeur PSMV (avec une réduction de 30 %) ou des sites patrimoniaux remarquables avec PVAP approuvé (avec une réduction de 22 %). On prend pour base de calcul le montant total dépensé pour la réhabilitation. En revanche, avec la loi Monuments Historiques, vous pouvez déduire 100 % des dépenses sur votre revenu, à condition que le bâtiment soit classé à l’inventaire des monuments historiques.

La loi Censi-Bouvard

Si vous voulez vous être déchargé des contraintes de gestion locative, optez pour la location meublée. Néanmoins, seuls les logements suivants sont éligibles : les résidences de tourisme, les résidences étudiantes, les résidences pour séniors et les EPHAD. Le bail est un contrat commercial d’une durée de 9 à 12 ans.

Attention ! Même si vous investissez dans une SCPI, vous pouvez profiter des mêmes avantages fiscaux.

L’amélioration de la performance énergétique

Mais comment réduire ses impôts avec le CITE ? Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE est entré en vigueur le 1er septembre 2014. Ce dispositif  permet de déduire des impôts 30%  des dépenses liées à l’amélioration de la performance énergétique d’une résidence principale(équipements et/ou main d’œuvre), avec un plafond de 8 000 € pour une personne célibataire et 16 000 € pour un couple. Toutefois, il est majoré de 400 euros pour chaque personne à charge (enfant, sénior, etc.). Vous pouvez être éligible que vous ayez un statut de locataire ou propriétaire. Cependant, le logement doit être achevé depuis au moins 2 ans. Les travaux éligibles au CITE sont l’isolation des combles, la mise en place d’une chaudière à chaleur renouvelable et la mise en place d’une chaudière à gaz à condensation.

Attention ! À partir de janvier 2020, le crédit d’impôt se transformera en prime à verser à l’achèvement des travaux.

L’emploi des personnes à domicile

comment payer moins d’impôts sur le revenu grâce aux services à la personne ? En effet, les services à domicile ouvrent droit à une réduction d’impôt pour les contribuables et à un crédit d’impôt pour les personnes non imposables. Dans le cadre d’une réduction d’impôt, les excédents ne sont pas récupérables. Le taux équivaut à 50 % des dépenses annuelles (salaire et charges sociales compris). Les services éligibles sont :

Les services domestiques : garde d’enfants à domicile, ménage, repassage, soutien scolaire, la préparation de repas… Les services d’assistance aux personnes âgées ou handicapées Les petits travaux de bricolage Les travaux de jardinage Les services d’assistance informatique et internet

Le plafond annuel est de 12 000 €, majoré de 1 500 € par personne à charge ou par membre du foyer fiscal âgé de plus de 65 ans. Mais dans ce cas, le plafond est limité à 15 000 €. Pour les personnes invalides ou ayant à charge un enfant invalide ou handicapé, la limite sera de 20 000€. Pour l’année 2019, avec le prélèvement à la source, un acompte de 60 % du crédit d’impôt acquis en 2018 sera versé au bénéficiaire en janvier et le reste en juillet.

Attention ! Cet avantage entre en compte dans le plafonnement global des niches fiscales (10 000 €).

Les plans de retraite et la rente survie

comment réduire ses impôts sur le revenu légalement ? C’est simple ! Ouvrez un plan d’épargne retraite. Si vous optez pour le PERP ou plan d’épargne retraite populaire, vous allez vous constituer une épargne pour préparer votre départ en retraite. Mais en même temps, vous jouissez d’un avantage fiscal très intéressant. En effet, la totalité des sommes versées n’est pas imposable, à la limite de 10 % des revenus de l’activité professionnelle ou du plafond annuel de la Sécurité sociale.

Pour le contrat Madelin, les cotisations versées sont déductibles d’impôt, dans la limite de 10 % des bénéfices imposables réalisés et de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale. Le principe est le même avec le régime Préfon qui est destiné aux fonctionnaires. L’avantage ? Le montant de la déduction est reportable dans les trois années suivantes.

Par ailleurs, si vous effectuez des versements sur un contrat de rente survie, et que le contrat prévoit le versement du capital à un enfant handicapé, à un parent ou personne à charge invalide en cas de décès, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 25 % sur la totalité des versements dans l’année. Le plafond est de 1 525 €, majoré de 300 € par personne à charge.

Les placements financiers

Les placements financiers ou investissements productifs permettent également de réduire ses impôts. Vous pouvez par exemple investir dans les FIP (Fonds d’investissement de Proximité) ou les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation). L’économie d’impôt représente 18 % des sommes investies en métropole (avec un plafond de 2 160 € par personne  et de 4 320 € pour un couple) et de 38 % dans le cadre d’un FIP Corse et FIP outre-mer. L’investissement dans un Groupement Forestier vous permet aussi d’obtenir une baisse d’impôt de 18 %.

En outre, en investissant dans une PME ou dans votre propre entreprise, vous profiterez d’une réduction d’impôt de 25 % jusqu’au 31 décembre 2019, à la limite de 50 000 € pour les personnes célibataires et 100 000 € pour les couples. La condition ? Vous devez garder vos parts au moins pendant 5 ans. Sinon, vous perdrez votre avantage fiscal et serez contraint de rembourser la réduction d’impôt.

Enfin, l’investissement dans une entreprise de presse permet de réduire ses impôts sur le revenu sous certaines conditions : le contribuable a un domicile fiscal en France, la souscription doit être faite au plus tard le 31 décembre 2019, la société doit être soumise à l’IS et les titres doivent être conservés au minimum jusqu’au 31 décembre de la cinquième année après la souscription. La réduction équivaut à 30 % des apports à la limite de 5 000 € pour les célibataires et 10 000 € pour les couples.