Quelles sont les solutions naturelles pour réguler sa thyroïde ?

solutions naturelles pour réguler sa thyroïde

Les maladies de la thyroïde touchent environ 6 millions de Français et particulièrement les femmes. La glande en forme de papillon à l’avant du cou y est pour beaucoup sur le bon fonctionnement de l’organisme. Si la glande thyroïde se dérègle, comment la traiter avec des soins naturels. En effet, autre que les traitements médicamenteux, il est nécessaire de réaliser des soins d’ordre naturels pour soulager les divers symptômes qui peuvent surgir.

Les signes d’un dysfonctionnement de la thyroïde

La personne ayant un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde présente des frilosités récentes, de la fatigue allant même jusqu’à avoir des troubles cognitifs. Les problèmes de thyroïde sont dus à la sécrétion anormale des hormones thyroïdiennes par le TSH ou thyréostimuline. C’est le cerveau, plus précisément l’hypophyse qui régule cette sécrétion. Ainsi, un taux élevé de TSH dans le sang manifeste une hyperthyroïdie et un taux en baisse est le signe d’une hypothyroïdie. Le premier provoque un amaigrissement rapide avec des irrégularités du battement des pouls. La peau devient chaude et la personne devient irritable et nerveuse. Le second appelé aussi maladie de Hashimoto se manifeste par une sensation de fatigue, un visage bouffi ainsi que des doigts boudinés. Le malade présente des sautes d’humeurs et ressent des douleurs articulaires. Cela s’accompagne évidement de constipation et de prise anormal de poids. Les origines de ces pathologies peuvent être diverses : l’âge, le milieu de vie, la génétique, une mode de vie inadaptée, les dérèglements hormonaux, le sexe et tant d’autres encore.

Cependant, la Thyroïdite Hashimoto et l’hyperthyroïdie se soignent facilement à l’aide de traitement homéopathique voir sur www.traitement-homeopathique.com, ou du phyto-aromathérapie. Toutefois, il est nécessaire de disposer d’un avis médical avant de se lancer dans ce genre de soins autre que les médicaments. On notera au passage que l’hypothyroïdie se manifeste très rarement et ne provoque pas de séquelles importantes. Dans tous les cas, les deux affections peuvent être soignées convenablement avec des traitements naturels.

Les solutions naturelles pour la thyroïde

Généralement, il faut privilégier les aliments marins comme les crustacés, algues, poissons, mollusques pour leurs richesses en iode. Il faudra tout de même faire attention, car dans certains cas c’est une consommation excessive d’iode qui produit un dérèglement thyroïdien. Il faut prendre le temps de consulter un avis médical ou d’une nutritionniste avant de réaliser une cure en iode. Les légumes comme les haricots rouges, lentilles, pois chiches sont aussi idéaux. Ainsi notre organisme a besoin de compléments alimentaires permettant la stimulation des fonctions cognitives. De ce fait, la carence en iode et en zinc doit être complétée à l’aide d’aliments qui en sont riches comme la viande de bœuf, les fromages ou les huitres. Le zinc a la particularité d’inciter le bon fonctionnement des glandes. Il peut également se prendre sous la forme de compléments alimentaires qui sont disponibles en pharmacie ou en parapharmacie.

Les aliments goitrigènes

Certains aliments sont considérés comme n’effectuant pas une stimulation des fonctions cérébrales et conduisent au ralentissement de la sécrétion de glande thyroïde. Les modèles de choux sont particulièrement à éviter à savoir : le chou de Bruxelles, le chou-fleur ou frisé ; le brocoli, les feuilles de moutarde, le cresson, le navet et les patates douces. Par contre, la cuisson de ces légumes permet de stopper leurs effets goitrigènes. Les aliments pleins de graisses ou le soja sont goitrigènes en cas de carence en iode seulement. Il est alors important de les consommer avec modération. Dans tous les cas, des examens préalables seront effectués par un médecin pour connaitre les origines du dysfonctionnement de la thyroïde pour ensuite imposer un traitement médicament et un traitement naturel à adapter dans la vie quotidienne du malade.