Comment gérer une entreprise efficacement ?

statut juridique

Il serait faux de croire que seul l’aspect commercial influence la bonne gestion d’une entreprise et qu’il s’agit du seul critère garantissant sa pérennité. En effet, le dirigeant doit être en capacité d’appréhender d’autres dimensions, qu’elles soient comptables, relationnelles ou même purement administratives. En cas de manquement à ces obligations, la société court potentiellement un risque pour son développement ou même pour sa survie. Nous allons donc vous présenter les éléments qui nous semblent essentiels de connaître pour un chef d’entreprise, qu’il soit confirmé ou qu’il s’agisse d’un débutant.

La création de société

La première étape de la vie d’une entreprise est sa création. Il est important de déterminer son statut juridique (également désigné sous le terme « statut de société« ). Des choix judicieux vous permettront, par la suite, de mieux échanger avec votre banquier ou de faciliter des négociations avec vos fournisseurs. Au contraire, des mauvaises décisions vous pénaliseront et pourront même vous exposer personnellement.

Si pour vous les différences entre les termes de Société Anonyme, d’Entreprise Individuelle, de micro-entrepreneur et d’Auto-entrepreneur, vous semblent encore floues, vous devrez obligatoirement parfaire vos connaissances en ce domaine. Avant de vous lancer définitivement, nous vous invitions fortement à prendre connaissance des avantages et des inconvénients de chaque forme juridique. En totale connaissance des tenants et des aboutissants, vous éviterez ainsi de commettre de lourdes erreurs.

L’État est aussi à l’origine d’aides financières utilisables lors de la création d’une société. Elles prennent différentes formes (allégements fiscaux, crédit d’impôt, budget à disposition etc…). Pour savoir si vous êtes éligible à l’une d’entre elles, n’hésitez surtout pas à prendre contact avec les services en charge de ces aides (NACRE, Accre, Arce ou encore l’Agence France Entrepreneur pour ne citer que quelques exemples).

Avoir des notions comptables

Créer une société ne constitue que la première étape d’un long chemin. En effet, même si celle-ci est une totale réussite, il vous faudra poursuivre vos efforts pour rendre votre société pérenne. Vous devrez notamment être en mesure de comprendre la gestion financière de votre société. L’argent est le nerf de la guerre comme le dit l’expression populaire. Pour une entreprise, c’est également une question centrale.

Bien sûr, vous pourrez faire appel à des compétences extérieures pour vous assister dans cette tâche. Cependant, nous estimons indispensable que vous maîtrisiez seul certaines notions et la signification de quelques indicateurs. Ainsi, vous devez être en capacité de constituer votre « business plan », déterminer le seuil de rentabilité de vos produits ou encore estimer le besoin en fond de roulement nécessaire à votre activité. N’oubliez pas que lorsque vous effectuerez des démarches auprès des établissements bancaires pour obtenir des financements, ces termes seront fréquemment énoncés. Et nul doute qu’un banquier vous accordera difficilement sa confiance si vous ne pouvez pas répondre à ses interrogations…

Savoir investir

Savoir gérer de façon optimale ses investissements est une grande qualité pour un chef d’entreprise. Il faudra cependant garder la tête froide lors de la création ou de la croissance de votre société. En effet, nombreux sont ceux qui n’ont pas su se montrer patients ou qui ont cédé aux promesses des établissements financiers, lors de ces périodes critiques. D’autres ont également commis l’erreur d’anticiper des besoins d’investissements futurs. Cette pratique s’avère en réalité totalement improductive puisque qu’elle alourdit le compte de résultat et dégrade fortement les résultats de l’entreprise.

Il vous faudra mettre en place de nombreux tableaux afin de suivre la bonne application sur le terrain de vos investissements. Cette démarche vous sera particulièrement utile pour détecter d’éventuelles dérives (et donc des besoins financiers plus conséquents) lors des projets à long terme.

Accorder une grande importance à la qualité

Un chef d’entreprise efficace garde constamment à l’esprit une farouche volonté de proposer de la qualité. Cela concerne évidemment les produits qu’il conçoit et fabrique mais également les services qu’il est en mesure de proposer. Offrir de la qualité reste, sans le moindre doute, la meilleure façon de gagner la confiance de partenaires, de fournisseurs, des banquiers et, bien évidemment, des clients. N’oubliez jamais l’importance de la première impression et souvenez-vous comment il est difficile (parfois même totalement impossible) de regagner de la confiance lorsque l’on a déçu auparavant.

Le dirigeant a l’obligation d’intégrer cette valeur dans l’ensemble des étapes de fabrication des produits qu’il commercialise. Pour y parvenir, il vous faudra former l’ensemble des intervenants à l’importance des procédures de contrôles de la qualité de la production.

Maîtriser les stocks

Vous êtes sans doute un peu surpris de voir la notion de stock influencer la bonne gestion globale d’une entreprise. Pour autant, en y regardant de plus près, cela n’apparaît pas comme étant si illogique. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que stocker coûte de l’argent à une entreprise. Cela mobilise de l’espace au sol, des coûts de chauffage mais également de la manutention.

On observe régulièrement une erreur commise par les chefs d’entreprises disposants de peu ou pas d’expérience en ce domaine. Ils cherchent à acheter en quantité bien supérieure à leurs réels besoins. Ils argumentent en précisant qu’ils font de précieuses économies liées au volume important qu’ils ont acheté. Cependant, il s’agit d’une vision erronée car ils impactent de façon négative le besoin en fond de roulement de la société tout en réduisant l’espace disponible. De plus, ils prennent le risque de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble du stock pour diverses raisons (évolution du catalogue de produits, dégradation de la qualité de la marchandise trop longuement stockée etc…).

Gardez également à l’esprit que la loi vous impose chaque année un inventaire du stock de votre entreprise. Il servira à mesurer la valeur de l’entreprise au moment de la clôture des bilans. Cet inventaire doit se réaliser de manière physique, c’est-à-dire qu’il faut comptabiliser un-à-un chaque exemplaire d’une référence. Afin de vous assurer du bon fonctionnement de votre outil informatique, comparez les résultats issus de cet inventaire avec le contenu de votre fichier informatique gérant les stocks. En cas de décalage, effectuez les corrections nécessaires et recherchez les causes à l’origine de cet écart de comptabilisation.