Comment gérer un projet informatique ?

consultant BI

Le projet informatique est très utilisé dans le développement d’un nouveau logiciel. L’installation d’un nouveau progiciel du type ERP nécessite également cette initiative. Découvrez dans cet article les éléments clés pour mener à bien votre projet informatique.

Définir les objectifs et adopter une méthodologie efficace

Avant de vous lancer dans un projet informatique, fixez d’abord l’objectif de cette initiative. Cette étape préalable est obligatoire pour bien démarrer le projet. Les parties prenantes de ce programme doivent ainsi définir ensemble ce point essentiel. Ce processus concerne particulièrement la personne qui s’occupe du métier de consultant. Il s’agit notamment du consultant décisionnel, appelé aussi informatique décisionnel, qui est en mesure de proposer un outil d’aide à la décision. Cet individu s’avère indispensable pendant l’analyse fonctionnelle. Plus encore, l’étude de faisabilité rentre aussi dans cette étape préalable. Cette démarche consiste à cerner les éventuelles contraintes. Pour ce faire, une stratégie globale est nécessaire afin de mettre en place les différentes solutions techniques. En outre, notez que le choix d’une bonne méthodologie contribue à l’efficacité de votre projet. Votre consultant BI pourra mener à bien ce processus. Il peut adopter trois types de méthodes : les méthodes traditionnelles, agiles ou adaptatives. Les premières consistent à la réalisation de la technique en cascade et le chemin critique. Les méthodes agiles concernent la stratégie extreme programming. Pour les méthodes adaptatives, la formule de la chaîne d’événements est particulièrement priorisée. Il est tout de même à préciser que certaines techniques offrent une visibilité importante. Cette caractéristique sert à générer la réactivité de l’équipe. Pour trouver la solution qui vous convient, n’hésitez pas à consulter le site inventiv-it.fr.

Réaliser une conception détaillée et développée du projet

Après avoir défini l’objectif, il est temps maintenant de réaliser la conception détaillée de votre projet informatique. Cette deuxième étape doit être effectuée suivant une démarche particulière. Tout d’abord, le découpage et chiffrage s’avèrent être le premier processus dans cette conception. Ceci consiste à estimer le coût général de votre projet. Pour ce faire, un data visualization est requis, afin de représenter graphiquement les besoins et les coûts y afférant. Le dressage d’une liste peut être également pratique pour mieux chiffrer approximativement le projet. Hormis cela, une planification rentre aussi dans cette catégorie. Ce deuxième point concerne l’organisation des tâches, visant à définir la suite logique du projet tout en considérant les ressources accessibles. L’avantage de cette planification, c’est l’assurance du respect des délais. Vous ne risquez pas non plus de dépasser le budget prévu pour la réalisation de votre programme. N’hésitez pas à confier cette responsabilité à votre consultant ERP. Par ailleurs, afin de mener à bien votre projet informatique, vous devez constituer une équipe performante. La sélection de chaque membre doit se faire minutieusement. D’ailleurs, une expertise en IT est utile pour la concrétisation d’un éventuel produit technologique. Par conséquent, certains de vos collaborateurs doivent avoir cette compétence. Un consultant en IT est le seul capable de traduire les fonctionnalités lors de la phase de codage ou programmation.

Procéder à des tests techniques

Pour mieux garantir une bonne programmation, divers tests doivent être effectués. Ces évaluations sont faites par un consultant BI ou un consultant décisionnel. Ces types de vérification concernent les tests MOA, les tests utilisateurs et les tests de non-régression. Les tests MOA consistent à savoir si le produit correspond aux attentes de la maîtrise d’ouvrage. Dans le cadre du métier de consultant, ces contrôles s’effectuent en parallèle avec les tests utilisateurs. Il s’agit d’une vérification de la qualité du résultat espéré par les utilisateurs. En ce qui concerne les tests de non-régression, ils visent à examiner la fonctionnalité des installations.