Bois de chauffage : Les différentes essences de bois

bûches de bois

Lorsqu’arrive l’hiver, beaucoup préfèrent le chauffage au bois pour ses différents aspects : économique, facile, durable, etc. Cependant, il va falloir sélectionner parmi plusieurs variétés de bûches de bois celle qui correspond au mieux au dispositif installé en extérieur ou en intérieur.

Les différents types d’essence de bois de chauffage

Il est possible de partager les essences de bois de chauffage en trois grandes familles. On compte les feuillus durs ou G1, les feuillus tendres ou G2 et les résineux ou G3. Dans la catégorie G1 seront rassemblés les bois de forêt, c’est-à-dire le chêne, l’orme, l’érable, le charme, le hêtre et le frêne. Ceux-ci sont considérés comme étant la meilleure essence de bois de chauffage. Elle propose une combustion lente et totale. L’on est sûr de pouvoir économiser une somme importante par rapport à l’achat d’autres types de bois. En outre, les flammes sont courtes et plus esthétiques. Elles ne dégagent pas beaucoup d’étincelles ni de fumée. Cependant, les bois de forêt mettent beaucoup plus de temps à sécher. Dans la catégorie G2 se trouvent le peuplier, saule, châtaignier, bouleau, tilleul, etc. Ce sont des  bûches de bois plus tendres, ce qui explique la clarté de leur flamme. Mais bien qu’elle propose un meilleur allumage du feu, la chaleur ne durera pas plus longtemps, et leur vitesse de combustion est plus rapide.  En ce qui concerne le G3, cette catégorie regroupe les espèces de l’épicéa, sapin, pin, et mélèze. Autrement dit, on se réfère à des résineux qui génèrent aussi rapidement du feu grâce à leur pouvoir calorifique. Mais, leur combustion est aussi rapide au risque de provoquer des éclats de cendre ou des escarbilles sur les alentours du feu, en extérieur ou en intérieur. En alternative, des bûches de bois compressé sont à ce jour disponibles sur le marché.

Qu’est-ce que les bûches de bois compressé ?

De plus en plus répandu dans les foyers, le bois compressé est un produit issu de déchets de scieries, dont les sciures et les coupures de bois quelconque. Pour que rien ne se perde et que tout se transforme, ces résidus ont été rassemblés de façon à avoir un dispositif essentiel en tant que source d’énergie. Celle-ci va, bien évidemment, être employée dans les appareils de chauffage dans un foyer comme une cheminée, un insert, une chaudière ou un poêle à bois. Il est à noter alors qu’aucun produit chimique ne compose la production. Une haute pression contribue à la composition. Ainsi, on a obtenu le bois compacté. Autrement désigné sur le nom bûches de bois compressé ou bûches calorifiques, il est clair que le dispositif en question partage les mêmes caractéristiques du bois condensé. En effet, il importe de bien choisir l’essence du bois de chauffage avant de procéder à un achat.

Les critères de choix d’un bois de chauffage

Economique et d’usage facile , le bois de chauffage, quel que soit le type d’essence, est très apprécié pour ses multiples atouts. Toutefois, il faut bien savoir faire la sélection du modèle à utiliser, notamment pour le premier achat. Il faut de ce fait savoir avant tout qu’il existe une large gamme de choix sur le marché. Pour ceux en quête de bois de chauffage dans le 78bois de chauffage dans le 27, bois de chauffage dans le 28, bois de chauffage dans le 45, les suivants sont les critères à prendre en considération. Premièrement, il importe de distinguer ses besoins. Plus exactement, si la source d’énergie sera utilisée pendant la nuit ou dans la journée. Certes, leur différence réside dans la partie du bois utilisée. Celle de jour est faite du cœur du bois, ce qui permet de générer de belles flammes, de la chaleur rapide et intense. Par contre, la bûche de nuit est essentiellement composée d’écorces de bois et d’un peu de sciure. Ainsi, elle promet une combustion plus lente de façon à ce que la chaleur puisse durer plus longtemps. Par ailleurs, les points importants à assurer sont nombreux. Pendant l’achat, il faut veiller sur la qualité du produit en se renseignant sur ses caractéristiques : son taux d’humidité, sa forme, sa taille, etc. Un autre aspect non négligeable aussi est l’essence du bois à l’issue de la fabrication.